• Ambialet Le Roc et l’Eau !

     

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

     

    Ambialet  (  attestée  « Ambiledo »  1070  et « Ambiletum »  1112  )

     

    C’est sa topographie qui lui donne son nom en latin "Ambiletum", en langue d'Oc "Ambileto", il semble tirer son origine du latin "ambi", autour de, et du gaulois "leto", flux, marée, et peut donc se traduire par

     

     « courant qui tourne autour »

     

    Le nom d’Ambialet désigne ce remarquable méandre,  au centre un imposant rocher entouré d’eau était une imprenable Place-forte son  l’isthme est  le plus prononcé d’Europe.

     

    Cet isthme fut percé, dès le Moyen-âge, à l’endroit le plus étroit d’un canal de 12m de long  pour profiter  des 3.5 m de dénivellation entre  les « deux » Tarn , afin d’actionner les roues d’un moulin. Plus tard s’y ajoutèrent une filature, une scierie, une huilerie et une aiguiserie. Jusqu’à la Révolution  cet ensemble appartenait au marquis d’Aragon.

     

    .Aujourd’hui « cette bâtisse aux allures de château de la renaissance »  qui n’est autre qu’une centrale hydroélectrique  construite entre 1917 et 1923 par  l’usine métallurgique du Saut-du-Tarn à Saint-Juéry, dans le but d’alimenter ses fours électriques et les mines de fer du Fraysse. Sa production était surveillée depuis la centrale du Saut-du-Tarn distante de 20 km. En 1961, L’usine du Saut-du-Tarn cède la centrale aux  Forges et Ateliers du Creusot qui modernisèrent l'installation en augmentant la puissance (plus de 2 MW).   

     

    Depuis 1970, c’est EDF qui l’exploite, aujourd’hui la centrale hydroélectrique est équipée de deux groupes bulbes turbo-alternateurs qui permettent de produire 4 MW, fournissant la consommation électrique annuelle d’une commune comme Saint-Juéry

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

    Ambialet  Le Roc et l’Eau !

     

    La centrale d’Ambialet : c’est d’abord un barrage :

     

    « Mais gare, parfois, comme toute rivière, le Tarn a ses humeurs. En 1982, ses flots en furie avaient envahi l’isthme à une hauteur supérieure à 3 m. »

     

     

     

    Barrage d’une longueur de 126 m pour une 5 m de haut, l’ouvrage dispose de deux clapets de 31 m de longueur, dont la finalité est d’évacuer les débits de crue.  Une digue submersible en béton lui est accolée permettant aux véhicules et aux piétons de passer d’une rive à l’autre quand les eaux le permettent et que la porte de Lalmière est ouverte !

     

    .Un original ouvrage niché depuis un siècle dans ce magnifique méandre du Tarn.

     

    « Ambialet et son Usine éléctrique Par les chemins du Tarn.. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Juin à 10:09

    Un site remarquable implanté dans un endroit agréable et paradis des pêcheurs à ce que je vois

    Bon dimanche

    2
    Dimanche 14 Juin à 13:39

    En principe l''eau reprend toujours son cours,

    une oeuvre magnifique que tu me fais découvrir Michel, super vidéo et clichés "et cette bâtisse aux allures d'un château Renaissance, une bien belle reconversion !!!

    mais attention aux crues ...

    Merci Michel pour tes explications et partage intéressant ..

    Bon dimanche , pluvieux ici mais pas en alerte rouge ouf !!! il va falloir se munir du parapluie pour se dégourdir les jambes surtout celles d'Alain ...

    Amicalement,

    Christiane

    3
    Mardi 23 Juin à 19:14

     

     
    What do you want to do ?
    New mail<button id="ffenetremailtobuttonEmail">Copy</button><textarea id="ffenetremailtotextArea"></textarea>

    cette centrale a fière allures dans le paysage , magnifique Vidéo...
    Une région qui mériterait d'être visitée..Merci Michel de ton passage et commentaires très judicieux..Bonne soirée.Amitiés...Jacques

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :