•  

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

     

     

     

    «  Le Grand Parc du Puy du Fou remet le couvert

     

    avec un spectacle  qui part  d’une assiette. »

     

    Le « Mystère de la Pérouse »

     

     

     

    « L'authentique assiette du chevalier Augustin de Monti, retrouvée en   1992 à Vanikoro

    dans les épaves des vaisseaux de La Pérouse »

     

     

     

    Les appréciations du comte de Lapérouse étaient très élogieuses envers son équipage :

     

    « M De Monti, excellent homme de mer, est un modèle de sagesse, de prévoyance et de fermeté. »

     

    (Une baie porta donc le nom de notre chevalier, en hommage à son courage. Elle est située au-dessous de la pointe de la Boussole (Mont Saint-Hélie, 60 latit. N. et 145 long. O.).

     

     

     

    « Lapérouse montrait bien le souci qu'il avait de respecter un article de ses instructions lui ordonnant d'éviter de répandre une seule goutte de sang et de prendre soin de son équipage bien au-delà des habitudes de l'époque. »


     

     

     Mais le 9 décembre 1787, le commandant de Langle, capitaine de l'Astrolabe, mourut tragiquement, massacré avec plusieurs de ses compagnons par les habitants de l'île de Maouna. C’est  de Monti qui le remplaça à la tête de l'Astrolabe.

     

    « On rapporte que Louis XVI, sur le point d'être guillotiné, s'inquiéta :
     »A t'on des nouvelles de Monsieur Lapérouse » ? »

     

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

    l’assiette du chevalier Augustin de Monti,

     

     

     Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse, est un enfant d'Albi. Dans sa ville natale un musée retrace sa vie et son grand périple à travers le monde ... Au Puy du Fou  c’est vraiment un complément d’enquête  à voir .

     


    2 commentaires
  •  

    Le Canyon des Gueulards

    Le Canyon des Gueulards

    Le Canyon des Gueulards

    Le Canyon des Gueulards

    Le Canyon des Gueulards

    Le Canyon des Gueulards

     

     

     

    Magnifique nature, 2 heures d’étonnements assurés…

     

     Le Canyon des Gueulards,  un écrin  qui tombe sur les Gorges d’Omblèze ; Je connaissais ces gorges depuis plus de 60 ans  mais pas ce Canyon ..  Un lieu atypique en été par météo très clémente.

     

     « Une crevasse qui s’enfonce vers nulle part dans une atmosphère calme et sombre pèse autour de vous. Vous avancez doucement entre les énormes blocs de rochers à la recherche du prochain obstacle à franchir notamment des échelles »

     

     

     

     Des Gueulards ??? pourquoi ? Toute une histoire…

     

     Sauf pour eux !!

     

    «  Autrefois les paysans d’en haut utilisaient cette  étroite et profonde faille que l’eau a forgé  pour parler aux paysans d’en  bas »

     

     

    Mais pour les autres :

     

    Diogène Laerce a écrit cela probablement au IIIème siècle…

     

    « Aristote n'avait pas prévu ce type de mouvement dans ses catégories, et ce sont les stoïciens qui complètent ainsi sa physique »

     

    (La propagation du son «  le Traité de l’âme » d’Aristote)

     

     Bien plus tard, Francis Bacon dira :

     

    « La cause attribuée au son, qui serait une 'élision’ de l'air (par quoi ils [les Scolastiques]veulent dire, s'ils veulent dire quelque chose, une coupure ou une division, ou encore une atténuation de l'air) n'est que l'expression de leur ignorance. Et cette notion n'est qu'une tentative de faire de l'esprit à tout propos, comme il est d'usage dans la philosophie enseignée »

     

     Pour Mersenne :  « c’est la masse d’air qui se meut lorsqu’un son se propage. »,

     

    « Comme pour beaucoup de phénomènes naturels, on peut en faire l’histoire selon trois périodes :

     

     Dans l’Antiquité et aux temps médiévaux, l’écho est d’abord un phénomène inexplicable. On se contente alors de répéter et d’enjoliver des légendes.

     

    Vers la Renaissance, quelques philosophes tentent néanmoins une analyse du phénomène avec l’apparition de la Magie Naturelle. »

     

    Thomas d’Aquin décrit ce qu’on nommera par la suite la résonance ou la réverbération : « L'écho, quant à lui, se produit lorsque l'air rebondit comme une sphère sur l’air gardé uni par la cavité qui le renferme et l'empêche de se dissiper. »

     

    (Francis Bacon) 

     


    3 commentaires
  •  

    Crémieu

    «  Crémieu cité médiévale aux ruelles tortueuses bordées de maisons a échoppes (rappelant sa tradition commerçante), endormies au pied des ruines »

     

     

     

    Crémieu, la capitale de l'Isle Crémieu,  cité médiévale baignée d'une "fine lumière dorée" qui inspira au XIXe siècle, les peintres Corot, Daubigny et Ravier.

     

     

     « Majestueuse halle (XVe siècle), le couvent d'Augustins adossé aux remparts (XIVe-XIXe siècle)  avec son cloître (XVIIe siècle)... Autant de vestiges qui sont les traces visibles d'un passé où Crémieu avait une importance militaire,

     

    La cité médiévale de Crémieu est classée en ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architecturale Urbain et Paysager

     

     

    Crémieu

    Crémieu

     

    Au 12e siècle. La ville s’implante d'abord sur la colline Saint-Laurent autour du château médiéval.

     

    En 1315, une charte de franchises accorde de nouvelles libertés aux habitants ainsi que d’importants privilèges commerciaux.

     

    Au début du 16e siècle, la cité bénéficie de sa position stratégique qu’elle occupe sur l’itinéraire des guerres menées en Italie par les rois de France. Crémieu consolide alors son rôle de centre du commerce des grains entre la France, la Savoie, la Suisse et l’Italie

     

    Le 17e siècle, des congrégations religieuses prennent possession d’une ville dont l’activité commerciale s’affaiblit. Les Capucins s’installent en 1615, les Pénitents Blancs en 1619, les Visitandines en 1627, les Ursulines en 1633, l’Hôpital Notre-Dame du Reclus en 1675.

     

    Au début du 18e siècle, le déclin de la ville incite les habitants à développer l'industrie textile.
    Au 19e siècle, Crémieu séduit les peintres amateurs de paysages pittoresques tels que Corot et Ravier.

     

     

     

    « François-Auguste Ravier compose par la couleur, négligeant le plus souvent les lignes, privilégiant ombres et lumières. En cela, il peut être considéré comme un des précurseurs de l'impressionnisme »

     

     

     

     François-Auguste Ravier abandonne son notariat pour commencer une carrière de peintre paysagiste. Après un refus de ses oeuvres au Salon de Paris en 1839, il quitte Paris pour l’ Auvergne où il rencontre Camille Corot à Royat. En 1840 il va à la découverte de la lumière de la campagne romaine . En juin 1852, il retrouve Corot, Daubigny, Français et Ranvier, et s’installent à l’Auberge de l’Ecu à Crémieu…En 1854, Ravier habite  Crémieu, il  y reçoit les visites de ses amis peintres Hector Allemand, Chenu, Vernay, Carrand, Ponthus-Cinir, Borel, Berthon, Beauverie, Bellet du Poizat, Rahoult…C’est en  1867, il acquiert à Morestel une belle demeure dauphinoise sur les hauteurs de la ville et dans laquelle il y  restera jusqu’à sa mort en 1895 (En avril 1884, un glaucome hémorragique le contraint à l’ablation d’un œil avant de devenir complètement aveugle)

     


    2 commentaires
  •  

    l’Isle Crémieu est Terre d’histoire et Terre de pierre….

     

     « Le plateau de Larina, plateau calcaire surplombant le Rhône, occupé du néolithique au Xe siècle »

     

    La Maison du Patrimoine permet de découvrir l’histoire de l’Isle Crémieu de la Préhistoire au Moyen Age. De riche d’objets archéologiques et des vestiges de sites du territoire sont exposés.

     

    « Venez à la rencontre des germains…. »

     

     

     

    Au pied du site du plateau de Larina,

     

    le Rhône  qui sert de  limite aux départements  Ain 01/Isère 38 Les  villages de St Etienne d’Hieres et d’ Hieres sur Amby au sud du fleuve Rhône  côté Isère 38, Puis côté Ain 01 la Centrale Nucléaire EDF du Bugey, .( on est à 20 km de Lyon  Rhône 69 ???)

     

    Je ne sais si les germains s’y seraient retrouvés !!!

    L’Isle Crémieu

    L’Isle Crémieu

    L’Isle Crémieu

    L’Isle Crémieu

    L’Isle Crémieu

    L’Isle Crémieu

     

     

     

    On sait que la cité médiévale de Crémieu est classée en ZPPAUP (Zone de Protection du Patrimoine Architecturale Urbain et Paysager..(avec des polémiques sur la couleur des volets ) Mais on sait qu’heureusement on peut voir du plateau de Larina , un avion, une central nucléaire en plus « De riche  objets archéologiques » comment ne pas oublier que Lyon est la capitale de la Gaule..

     


    3 commentaires
  •  


    Quand on ne peut écrire, ou  pas encore bien voir,  on se tourne vers d’autres pour le texte

    Lacaunes Rixe

    :

    Lacaunes Rixe


     


    Hélène SF  qui propose  ce poème pour vivre à vitesse humaine en prenant le temps de voir les mille petits et grands bonheurs qui font notre quotidien.


    Hélène SF :


    « Un jour, en discutant avec un photographe qui exposait ses images dans une petite galerie d'Aix, j'ai entendu le monsieur dire "moi, je ne photographie pas des moutons".


    Effectivement, il avait surpris quelques jolis reflets


    et -à juste titre- s'en enorgueillait.


    Il était d'ailleurs tellement fier, que son tour de chevilles explosait. (Gageons cependant que la recette financière de son exposition, lui aura permis de rechausser sans souci ses godillots pour retourner au boulot).


    Moi, j'ai justement eu envie de photographier des moutons.


    Parce que c'est joli aussi.


    Après tout, le célèbre Petit Prince n'a-t-il pas dit "dessine moi un mouton"?


    Et puis, j'avais une petite chose à dire.


    Oh, pas bien grande, mais la voilà, ça s'appelle:


    "On n'est pas des moutons »


    « On n'est pas des moutons


    Oh que non !


    Quoi que...


    Envieux, vite, nous nous jetons


    dans les rayons programmés


    par l'abus de publicités


    que nous ingurgitons dès le biberon.


    Matraqués par de fausses idées


    nous suivons les modes de toutes sortes,


    même celles qui sont idiotes.


    Complètement « télécommandés »,


    nous votons (...)


    et forcément perdons...


    fallait pas se laisser berner,


    à ce jeu, on deviendrait (presque?) con. »

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique