•  


    Quand on ne peut écrire, ou  pas encore bien voir,  on se tourne vers d’autres pour le texte

    Lacaunes Rixe

    :

    Lacaunes Rixe


     


    Hélène SF  qui propose  ce poème pour vivre à vitesse humaine en prenant le temps de voir les mille petits et grands bonheurs qui font notre quotidien.


    Hélène SF :


    « Un jour, en discutant avec un photographe qui exposait ses images dans une petite galerie d'Aix, j'ai entendu le monsieur dire "moi, je ne photographie pas des moutons".


    Effectivement, il avait surpris quelques jolis reflets


    et -à juste titre- s'en enorgueillait.


    Il était d'ailleurs tellement fier, que son tour de chevilles explosait. (Gageons cependant que la recette financière de son exposition, lui aura permis de rechausser sans souci ses godillots pour retourner au boulot).


    Moi, j'ai justement eu envie de photographier des moutons.


    Parce que c'est joli aussi.


    Après tout, le célèbre Petit Prince n'a-t-il pas dit "dessine moi un mouton"?


    Et puis, j'avais une petite chose à dire.


    Oh, pas bien grande, mais la voilà, ça s'appelle:


    "On n'est pas des moutons »


    « On n'est pas des moutons


    Oh que non !


    Quoi que...


    Envieux, vite, nous nous jetons


    dans les rayons programmés


    par l'abus de publicités


    que nous ingurgitons dès le biberon.


    Matraqués par de fausses idées


    nous suivons les modes de toutes sortes,


    même celles qui sont idiotes.


    Complètement « télécommandés »,


    nous votons (...)


    et forcément perdons...


    fallait pas se laisser berner,


    à ce jeu, on deviendrait (presque?) con. »

     


    4 commentaires
  •  

    Vol d’essai

     

     

     

    Enfin un coin de ciel bleu .. Pour entrevoir  ces drôles d’oiseaux  qui viennent chaque jour,  trop souvent dans les nuages, faire un vol d’essai  au dessus du Tarn. Toute une histoire La caravelle, Concorde .. Puis ce fut

     

     

    Airbus qui a été créé en 1970 avec  A300 etc …. l'évolution de la structure, du fuselage, comme de la voilure  est remis en cause chaque jour…

     

     

     

    Pour mieux affronter la concurrence il faut opposer les motoristes, Pratt & Whitney, Rolls-royce, CFM (coentreprise entre la société américaine General Electric et la société motoriste française Safran Aircraft Engines, anciennement SNECMA)…. Pas question de laisser le monopole du long courrier Boeing etc …

     

    « Le motoriste CFM estime le marché mondial à 500 milliards de dollars sur les vingt prochaines années, avec 40.000 livraisons de moteurs »

     


    7 commentaires
  •  

    Autour de Cordes

     

    Si Cordes bastide albigeoise, Perché au sommet du puech de Mordagne, est dotée d'un patrimoine gothique exceptionnel….Elle a été construite qu’en 1222 par le comte Raymond VII de Toulouse.

     

    Les Romains  avaient bien avant exploité « Vitis Vinifera » un autre patrimoine de la   région…

     

    Le vignoble ancien du  Gaillacois.  « l’existence, dans la forêt de Grésigne, de « Vitis Vinifera » nom latin de la vigne sauvage, une plante qui a existé bien avant l’homme »…Mais les Gaulois buvaient.. de la bière !! 

     

     

    La vigne , grâce  aux Romains, a trouvé au  bord de la vallée du Tarn, au nord-ouest du département actuel, un terrain idéal :  l’influence méditerranéenne, l’humidité océanique et l’apport bénéfique du vent d’Autan.

     

    « A l’époque romaine le terroir de Gaillac fut parmi les premiers dignes de ce nom avec le Côte-Rôtie et l’Hermitage. »

     

    « Le site archéologique de Montans révèle la production d’amphores destinées au stockage et au transport du vin, témoignant de leur usage à l’époque gallo-romaine. »

     

    En 920, l’archidiacre Benebert fait au chanoine d’Albi une donation de vignes sur la commune actuelle de Gaillac. En 951 à Vieux , une colonie de religieux donne à ses vassaux des terres à planter en vigne. Enfin en 972, l’évêque d’Albi donne à l’Abbé de Saint-Michel la ville de Gaillac et des vignobles alentour. L’implication et l’organisation des moines dans le développement du vignoble seront déterminantes, ainsi que la proximité du Tarn, principal outil du rayonnement des vins de Gaillac en Europe.

     

    Même les Anglais durant la guerre de Cent Ans apprécièrent les vins de Gaillac, et Richard III commanda régulièrement une barrique de « mustum et muslum » (moût non fermenté et vin mêlé de miel). Henri III fait venir 20 barriques par an. Raymond III et les comtes de Toulouse, les rois de France, de Philippe le Bel jusqu’à Louis XVI, en passant par François 1er, tous plébisciteront ces vins ayant grandis et mûris au bord du Tarn. Les guerres de religion vont donner un coup d’arrêt au dynamisme économique de la région

     

    Le Bordelais va profiter de sa situation géographique privilégiée et du jeu des alliances pour imposer des restrictions dures au vins de Gaillac, jusqu’à l’Edit de Turgot en 1776. La crise du phylloxéra va être catastrophique pour la région, et les deux guerres mondiales vont parachever le tableau..

     


    3 commentaires
  •  

    Ciel avant l’orage

     

     Voir du bleu dans le ciel fut longtemps  impossible, seul le Vent D’Autan   (ce vent  du sud qui rend fou ) est capable de chasser  d’occitanie  les nuages trop gris … Oui ne pas confondre avec la Tramontane  ce vent du nord qui nous apporte pluie et froidure … des opposés dit-on .

     

     Hier encore  Cumuls, Cirrus, Stratus  nous cachaient soleil et ciel bleu ..

     

    L’Autan  arrive  et disperse avec force   ces gros nuages puis la chaleur du soleil les  transforme en  cumulonimbus qui traversent l’azur à grande vitesse pour porter l’orage plus loin .. Mais  lorsque l’Autan faiblit  c’est nous qui avons  encore la pluie !

    Ciel avant l’orage

    Ciel avant l’orage

    Ciel avant l’orage

    Ciel avant l’orage

    Ciel avant l’orage

     


    4 commentaires
  •  

    Les derniers bateliers  du Canal  Royal des Deux Mers 

     

     1981, Images  des derniers bateliers  ou  une mort annoncée !

     

     

     

    IL y a 37 ans, pour  un livre   le Canal du Midi  avait été photographié par Christian Sarramon, suivi d’un texte de Odile de Roquette-Buisson avec une documentation d’Isabel Lefebvre .

     

    En  1981

     

    Il avait juste trois siècles ! !!! 

     

    Que le Canal  Royal des Deux Mers était officiellement ouvert

     

     

     

    Dans le préambule de son édit de mise en œuvre,  en 1666 :

     

     Louis XIV  affirme:  

     

    «  Ce sera un grand ouvrage de paix ; bien digne de notre application et de nos soins, capable de perpétuer aux siècles à venir la mémoire de son auteur, et d’y bien marquer la grandeur, l’abondance et la félicité de notre règne » 

     

     

     

    Ce 15 mai 1681 fut :

     

     Jour inaugural de cette route liquide

     

    «  Le Canal  Royal des Deux Mers »

     

    Les barques de Toulouse partant en  « Grand charroi et grande pompes à la foire de Beaucaire, derrière le brillant équipage des Grands du Royaume venus de loin pour ce canal rêvé depuis le règne d’Henri IV

     

    (l’oeuvre de Pierre Paul Riquet après vingt ans « de génie et d’effort)

     

     

     

    ( Il faut savoir qu’entre   Cette et Beaucaire,

     

     « après l’étang de Thau, il existait déjà et depuis fort longtemps  une voie d’eau allant jusqu’au Rhône » )

     

     

     

    (  L’inventeur du canal du midi avait quitté sa Montagne Noire pour rejoindre son tombeau dans l’église St Etienne de Toulouse …( Pierre Paul Riquet 1609-1680)  son fils venait  de reprendre le flambeau)

     

     

     

    « De Toulouse à étang de Thau  45 000 arbres furent plantés pour  maintenir les francs bords de la voie d’eau. Les essences avaient été choisies avec une très grande connaissance des climats parcours : Peupliers, saules, ormeaux et chênes pour le pays aquitain, pins parasols et muriers pour le Languedoc, cyprès et oliviers pour la Méditerranée.

     

    Oliviers et muriers ont disparu ; les peupliers ont été remplacés par des platanes dont les feuilles imputrescibles  engorgent le font du canal (ils connaissent aujourd’hui la maladie)  les résineux demeurent »

     

     En 1981 il restait encore  quelques mariniers dont les dynasties ont commencées du temps de  Riquet (libres, maîtres à bord après Dieu )

     

    « Juste trois siècles ! » Aujourd’hui reste la plaisance,  un canal menacé de n’être qu’un monument historique, mais plus le rêve de Riquet d’artère économique faute de modernisation .. 130 péniches en 1975   … 60 en 1978 Les bâteaux Rhin-Rhône trop gros ne peuvent joindre Bordeaux faute d’aménagement du canal du Midi ..

    Les derniers bateliers  du Canal  Royal des Deux Mers

    Les derniers bateliers  du Canal  Royal des Deux Mers

    Les derniers bateliers  du Canal  Royal des Deux Mers

    Les derniers bateliers  du Canal  Royal des Deux Mers

    Les derniers bateliers  du Canal  Royal des Deux Mers

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique