• Ce matin près de ma fenêtre 

    L’automne

    On voit tout le temps, en automne,
    Quelque chose qui vous étonne,
    C’est une branche, tout à coup,
    Qui s’effeuille dans votre cou.

    C’est un petit arbre tout rouge,
    Un, d’une autre couleur encor,
    Et puis, partout, ces feuilles d’or
    Qui tombent sans que rien ne bouge.

    Nous aimons bien cette saison,
    Mais la nuit si tôt va descendre !
    Retournons vite à la maison
    Rôtir nos marrons dans la cendre.

     

    Lucie DELARUE-MARDRUS (1874-1945)

     

    Ce matin près de ma fenêtre

    Ce matin près de ma fenêtre

    Ce matin près de ma fenêtre

    Ce matin près de ma fenêtre

    Ce matin près de ma fenêtre

    Les oiseaux s’envolent, juste un instant, avec le bruit des volets, puis ils reviennent finir leur déjeuner. Le gros chien des voisins revient de sa visite à ses chevaux et passe me dire bonjour. Après la dispersion des brumes la journée sera belle pour aller faire quelques pas….


    6 commentaires
  • Un beau soir d’Hiver 

    Ce soir là  le Roi Doré s’est avancé

    Le ciel un peu ennuagé s’est mis en beauté

    Pour l’ultime  ballet de son chant du cygne

    Mainte fois répété. Le soleil  salue et s’incline

    Merci pour cette belle journée…

    Un vrai moment de pleine sérénité

    Avant de disparaître de la scène étoilée

    La nuit est arrivée !!

    Un beau soir d’Hiver

    Un beau soir d’Hiver

    Un beau soir d’Hiver

    Un beau soir d’Hiver

    Un beau soir d’Hiver

     

    Pour nous Tarnais le ciel c’est la mer à l’envers, c’est le bleu au dessus du vert, il peut être charmant mais parfois violent.

    Au temps de Lapérouse le ciel  au Tarnais était interdit,  (1788 Vanikoro fut pour eux et Louis XVI  la fin de leur «  Vendée Globe »)

    Aujourd’hui le ciel et la mer sont deux mondes ouverts aux aventures, Mais la beauté  du ciel et l’eau n’a pas changé..qui sait regarder.

     

    Jules Renard l’a dit :

     

    « Quand je regarde un coucher de soleil, qu’est-ce que cela me fait de savoir qu’il ne se couche pas, que la terre tourne autour de lui. »


    3 commentaires
  • Couleurs d’Automne

    L’automne

    L’automne au coin du bois,

    Joue de l’harmonica.

    Quelle joie chez les feuilles !

    Elles valsent au bras

    Du vent qui les emporte.

    On dit qu’elles sont mortes,

    Mais personne n’y croit.

    L’automne au coin du bois,

    Joue de l’harmonica.

    Maurice Carême

     

    Couleurs d’Automne

    Couleurs d’Automne

    Couleurs d’Automne

    Couleurs d’Automne

    Couleurs d’Automne

    Couleurs d’Automne

    C’est certainement une chance, par les temps qui courent, de pouvoir marcher  hors des routes par nos forêts dépouillées sûr un pâtis  presque doré qui nous chante l’automne sous un soleil couchant.


    3 commentaires
  • Chevaux en Hivernage

    Chevaux

    Je suis d’un village où j’entends

    Les chevaux noirs, les chevaux blancs

    Avec leurs yeux arabisants

    Leurs nez peuhls, leurs croupes latines,

    Traîner tout le jour des racines

    Et des surcharges de froment.

     

    Rien n’est plus beau qu’une jument

    Plongeant son masque d’Orient,

    Sa belle face métissée

    Dans les rivières tempérées !

    Catherine Paysan

    Chevaux en Hivernage

    Chevaux en Hivernage

    Chevaux en Hivernage

    Chevaux en Hivernage

    Chevaux en Hivernage

    Chevaux en Hivernage

     

    Avec l’hiver les chevaux reviennent près des maisons.

    Le cheval n’est certainement pas un animal de compagnie, mais j’ai été

    choqué par  la froideur de ces mots d’un technicien de la maison de l’élevage:  

    « Je pense qu’aujourd’hui on doit considérer le cheval comme un outil (au sens noble du terme) moins pour travailler ou se déplacer comme autrefois, mais comme outil de développement personnel »…..

    « Les chevaux ont une très bonne perception des handicapés mentaux, ils  les ressentent  non pas comme des personnes agressives mais comme des « proies » donc leurs égaux ce qui les sécurise ! »


    3 commentaires
  • Aujourd’hui on pratique moins le bitume, l’auto est au garage, il faut même lui signer  un papier et se masquer pour rejoindre les cités.

    Alors je pars  faire ma  petite marche journalière  par les chemins et sentiers  de nos forêts où l’on ne  croise que   brebis, vaches, chevaux et corbeaux  dans le silence du vent. Là le masque est inutile.

    Par les chemins Tarnais

    Par les chemins Tarnais

    Par les chemins Tarnais

    Par les chemins Tarnais

    Par les chemins Tarnais

    Par les chemins Tarnais

    Par les chemins Tarnais

    Magnifiques instants, quand le soleil rasant vient sublimer les couleurs de l’automne.  Pourtant c’est un drame ! Le vert devient blanc jaunâtre, étrange phénomène « la chlorose » est là,  plus de photosynthèse, les feuilles se meurent,  l’arbre reste nu jusqu’au prochain printemps.

    Reste par le bois les traces de l’été, les cabanes des enfants … 

     

     


    2 commentaires