• Rencontre d’un soir

    Rencontre d’un soir 

    L’ instant magique où je vois  des chevrettes sortir d’un fourré, il me faut plus faire un pas, plus bouger  juste les observer  pour pas les effaroucher, elles ont tellement peur des chasseurs qu’un moindre bruit ou mouvement les font fuir. Impossible de les approcher !

    Rares sont aujourd’hui ces rencontres et tellement furtives que pas le temps d’en faire même un cliché…. !   Pas un lièvre, pas un lapin  ni écureuil ?  Années particulières  avec beaucoup de chats sauvages, de renards ?   Peur du chasseurs ?

    Rencontre d’un soir

    Rencontre d’un soir

    Rencontre d’un soir

    Rencontre d’un soir

     

     Pourtant aujourd’hui ?? Paradoxe ?    ( de Fermi?)

     Les forestiers, les paysans disent :

    « Il y a cent ans, nos prédécesseurs ne semblaient pas souffrir autant que nous des dégâts du gibier. Il faut voir à ce phénomène de très nombreuses causes, qui tiennent soit aux modifications d'un équilibre naturel, soit à des considérations cynégétiques. Les chasseurs par le tir sélectif épargnant systématiquement les biches et les chèvres a dans bien des cas favorisé une prolifération excessive. Enfin, le métier de braconnier se perd, ce qui est un facteur non négligeable de l'augmentation du cheptel... Quelles que soient leurs causes, les dégâts existent bel et bien…. »

    « L’abroutissèment: On nomme ainsi la consommation de feuilles, bourgeons, pousses ou parties de pousses qui se trouvent à portée de la dent des animaux. On distingue souvent l'abroutissement d'hiver, en dehors de la saison de végétation, qui intéresse surtout les résineux, de l'abroutissement d'été. Les dégâts du chevreuil sont faciles à différencier de ceux des lapins et des lièvres: la blessure occasionnée par ces derniers est nette et oblique, alors que, chez les Cervidés, elle est horizontale et très irrégulière, les pousses étant mâchonnées entre les molaires et non coupées entre les incisives. »

    « Le Soleil se couchait…Mon voisin le Rouge Gorge »

  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Janvier à 11:41

    un instant magique quand on a la chance de rencontrer ces biches et chevreuils,

    bien sût il faut réguler leurs proliférations ...

    Je ne suis pas chasseur et je ne veux pas rentrer dans la polémique.

    Bon weekend ...Jacques

    2
    Samedi 30 Janvier à 11:44

    Quand j'étais en Autriche dans les forêts je voyais,cerfs ;biches et chevreuils, des animaux que l'on ne peut voir trés rarement en Corse et uniquement dans le Parc naturel.J'avais chaque fois des montées d'adrénaline et éprouvais des sensations merveilleuses.

    J'aime la nature et ses occupants.Un monde sauvage caché et passionnant. 

    Bon week end.

    3
    Samedi 30 Janvier à 11:44

    Quelle magnifique rencontre Michel, je n' ai jamais rencontré ces jolies chevrettes !!! Dommage qu'en grignotant elles fassent des dégâts sur la végétation mais elles sont tellement mignonnes , j'en rêve ..

    Pardonnons leur, elles ne font que se nourrir!!

    Joli partage Michel,

    Bon samedi, pour moi repos , repos car séquelles de mon terrible accident de voiture de 2000, infiltration mais mon neurologue voudrait que je me fasse opérer, j'ai trouille de rester sur un fauteuil roulant 

    auquel j'ai déjà échappé.

    Prends bien soin de toi, je ne réponds qu'à mes blogueurs préférés dont tu fais partie, dur , dur de rester assise , il va falloir que je mette mon ordi en lévitation ...

    Amitiés à toi et tes êtres chers,

    Christiane

     

    4
    Samedi 30 Janvier à 12:54

    quelle chance de tomber sur ces animaux et merci de nous les montrer.dans notre régions il y a beaucoup de forêts et il n'est pas rare de voir des chevreuils traverser la route provoquant des accidents. mon petit-fils en a fait amèrement le constat avec sa voiture très abimée , les assurances rechignant à prendre en charge ces accidents. belle vidéo Michel, merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :