• Saint Antoine l'Abbaye

     

    Saint Antoine l'Abbaye

    Saint Antoine l'Abbaye

    Saint Antoine l'Abbaye

    Saint Antoine l'Abbaye

    Saint Antoine l'Abbaye

    Saint Antoine l'Abbaye

    Saint Antoine l'Abbaye

     

    A une vingtaine de kilomètres au Nord-est de Romans-sur-Isère, au coeur d'un paysage vallonné, l'abbaye de Saint-Antoine veille sur son village. Aux côtés de l'imposant édifice, considéré comme l'une des réalisations gothiques les plus remarquables du Dauphiné, se côtoient les simples maisons en moellons ou à colombages du faubourg, les anciennes échoppes et la halle médiévale du coeur économique du village, les «goulets», ruelles étroites à demi-couvertes permettant de rejoindre le haut du bourg qui, lui, se distingue par ses demeures élégantes, aux façades percées de fenêtres à meneaux...

     

    La cité médiévale de Saint-Antoine l'Abbaye, classé parmi les Plus Beaux Villages de France, est un des joyaux du patrimoine rhônalpin. Le village et les abords de l'abbaye ont été inscrits au titre des Monuments historiques en 1946.

     

     

     

     

    L'abbaye de Saint-Antoine a été l'abbaye-mère de L’ordre hospitalier de Saint-Antoine 1089

     

    « Les Antonins était fondé et calqua ses règles sur celles des Ordres militaires.  Hiérarchisé et centralisé, divisée en circonscriptions, les Bailliers. À l'intérieur de celles-ci, se trouvent des commanderies. Pour se distinguer des autres ordres, les Antonins adoptèrent la marque du Tau, figurant la béquille des malades estropiés par le feu de saint Antoine. Ils portèrent aussi le nom de religieux de Saint-Antoine du T ou Théatins »1.

     

       Avec un développement rapide dans le Dauphiné, dans la France entière puis dans toute l'Europe. Il devient si populaire qu’en 1502, l'empereur d’Allemagne Maximilien Ier lui donna le droit de prendre pour armes l'aigle impérial, avec un écusson d'or sur l'estomac de l'aigle au T d'azur. En 1340, l'ordre compte  640 établissements en Europe épartis le long des routes des pèlerinages  de St Jacques  et  Jérusalem.

     

    Ils ont une  réputation d’excellents médecins, « à partir de l’an 1400, les Antonins pratiquèrent la chirurgie (amputation des membres secs) ».

     

    « Les soins consistaient à fournir  aux malades une nourriture à base de viande et de vin. Les Antonins utilisait des baumes dans la composition desquels entraient des plantes (pavot, verveine, renoncule, gentiane, etc.), Il y avait le saint vinaigre dont on peut penser que l’effet vaso-dilatateur était utile »

     

    . À la fin du  XV °siècle, il gérait encore 370 hôpitaux..  La moindre fréquence des épidémies causa leur régression. Dès le XVIe siècle, l'ergot du seigle est caractérisé comme responsable du feu de Saint-Antoine, les techniques de fabrication du pain s’améliorent, le fléau disparaît.

     

    le 17 décembre 1776, il est uni à l’ordre de St-Jean de Jérusalem  L'ordre des Antonins disparaît complètement d’Europe en 1803. Il continue  à subsister au Liban, où les Antonins maronites possèdent vingt-un monastères ainsi qu’ écoles et séminaires.

     

    En 1826, l'abbaye désertée, fut rachetée par Courveille le fondateur des maristes, pour y établir un  établissement

     

    C’est à cette même  époque que Jean-Claude  Courveille  (Père Colin lui dit : « Croyez-vous que nous ne soyons pas au courant de votre conduite ? ». Courveille se le tint pour dit et se rendit dans la  Loire  chez son oncle maternel) Les Frères quittèrent Saint-Antoine, seules les Sœurs furent autorisées à rester. La municipalité de Saint-Antoine vota 220 francs pour fournir à la Congrégation de Marie des tables avec leurs bancs et une chaire pour le surveillant de la classe, un arrêté préfectoral acceptait de verser un premier secours de 1 600 F à M. le général de la Société des Petits Frères, qui s'était engagé à fournir des maîtres d'école aux communes qui en demanderaient.

     

     

     

    « La chapelle de Saint Jean de Fromental

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Novembre à 14:53

    Classé Monument Historique en 1946, Saint-Antoine l'Abbaye fait aussi partie des " Plus beaux Villages de France ".

    Un sentier découverte, le " Sentier du Flâneur " permet au touriste de découvrir les ruelles bordées de maisons à colombages de ce village médiéval, situé à moins d'une heure de route de Grenoble.

    Le noviciat de l'abbaye héberge désormais le musée de Saint-Antoine l'Abbaye consacré aux collections de l'Ordre ....

    Superbe vidéo, j'ai adoré les deux derniers clichés "la terre vue du ciel" .

    Merci pour ce partage , une agréable découverte pour moi ...

    Amicalement,

    Christiane

    2
    Vendredi 30 Novembre à 15:31

    Un lieu effectivement chrgé d'histoire.Remarquable toitures dans le centre.

    Bonne journée.

    3
    Mercredi 5 Décembre à 08:43

    un lieu chargé d'histoires,merci du partage..

    Nous ne mesurons pas toujours  la chance que l'on a d'avoir un si beau patrimoine près de chez nous.

    belle vidéo....Bonne journée..Jacques

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :