•  

     Léoncel en Royans

    Léoncel en Royans

    Léoncel en Royans

    Léoncel en Royans

    Léoncel en Royans

    Léoncel en Royans

     

     On rencontre parfois des hommes qui aiment à secouer la poussière du passé ..   Cette Histoire du Royans nous révèle les grandeurs du passé, mais aussi ses déviations, ses erreurs…

     

    Léoncel en Royans

     

    « Essareter,

     

    c’était en effet couper les arbres et les buissons d’un terre pour le convertir en terre labourable ou en prairie.. »

     

     

     

    En Royans  ce sont bien les moines, et particulièrement les moines de Léoncel qui pratiquèrent  l’essartage systématique  pour étendre leurs cultures et leurs herbages de manière encore plus importante que leurs voisins de Bouvante .. 

     

     

     

    Abbaye cistercienne  fondée en 1137 par douze moines venus de l’abbaye de Bonnevaux ( près de la Côte-Saint-André du Bas-Dauphiné)

     

     Saint Hugues le jeune (né seigneur de Châteauneuf d’Isère) fut abbé de Léoncel de 1166 à 1194 … Neveu de Saint Hugues, évêque de Grenoble,  qui fut à l’origine de  la Grande Chartreuse (en 1084) ….   1144 l’ordre des Chartreux arrive en  Royans , dans « le cirque grandiose de Bouvante » et lui  donne Chartreuse du Val Sainte-Marie .

     

     Léoncel  se partagera longtemps  le Royans  avec la Chartreuse du val Sainte-Marie de Bouvante ..

     

     

     

    « L’Abbatiale de Léoncel,

     

    Les touristes y viennent nombreux en quête d’histoire, de beauté, en recherche d’intériorité… » 

     


    4 commentaires
  •  

    le papillon sur les ronces

     

    Les papillons ne sont que des fleurs envolées un jour de fête

     

    où la nature était en veine d'invention et de fécondité.

     

    George Sand.

     

    Même pour le simple envol d'un papillon tout le ciel est nécessaire.  Paul Claudel

     

     

     

    Tout crépuscule est double, aurore et soir. Cette formidable chrysalide

     

    que l'on appelle l'univers tressaille éternellement de sentir

     

    à la fois agoniser la chenille  et s'éveiller le papillon.

     

    Victor Hugo.

    le papillon sur les ronces

    le papillon sur les ronces

    le papillon sur les ronces

    le papillon sur les ronces

     


    4 commentaires
  •  

    Romans

    Romans

    Romans

    Romans

    Romans

    Romans

     

    Le nom de Romans fut longtemps connu comme le centre de l’industrie de la chaussure jusque dans les années 1990…. Cette renommée remonte au XVè siècle dans cette petite ville qui ne comptait que 2000 habitants,où la corporation des « Sabattiiers, Ragrolleurs et Cordouaniers représentait déjà une force économique… grâce à cette région d’élevage et aux eaux de la Savasse favorable pour le tannage des peaux ..

     

    Romans point de passage obligé de l’Isère,  la ville est née autour de son gué connue des Romains  elle se développera ensuite  au IXè siècle lors de la fondation de Saint-Barnard par l’évêque de Vienne …

     

     

     

    « Le comte Humbert II, ruiné du fait de son incapacité à lever l'impôt et sans héritier après la mort de son fils unique, vend le Dauphiné[], terre du Saint Empire romain germanique . Ni le pape ni l'empereur ne se portant acquéreurs, l'affaire est conclue avec Philippe VI. »

     

     

     

    C’est en l’église Saint-Barnard de Romans , le 30 mars 1349 que le Dauphin Humert II signe  l’acte de transport de ses états à la couronne de France..

     

    Le lendemain Philippe VI de Valoi est à Romans.

     

    Le 16 août 1349 le fils du Roi, nouveau Dauphin, établit sa résidence dans le couvent des frères Mineurs de Romans

     

    Le 8 avril 1350 à Tain l’hermitage,  le dauphin épouse sa cousine  Jeanne de Bourbon ( on est en période de peste)

    Lors de la seconde guerre mondiale  ses ponts furent un enjeu fort mal vécu par les habitants ainsi que l’invasion de Vercors …  


    3 commentaires
  •  

    La Machine !!

     La Machine ..;

     La Machine ..;

     La Machine ..;

     La Machine ..;

     La Machine ..;

     

    L’histoire nous apprend, que, vers l’ans 280 avant JC, les Gaulois passèrent le Rhône.. Ces fameux Allobroges, maîtres métallurges, possédant les secrets de la fabrication du  « métal luisant » eurent tôt fait de découvrir dans ce Royannais du Vercors  des mines douces .  le minéral propre avec du charbon de bois, il soufflait  et il « coulait » un « masssot » de fer.

     

    Il faut attendre le XIIè siècle  pour la méthode à deux temps pour passer de la fonte à l’acier et au fer..

     

    Dans le Royans au XIIè siécle les Chartreux de Bouvante ne sont pas les seuls  maîtres de forge du Royans.

     

     « le premier mai 1672  Messire Charles de Sassenage et ses sujets de Saint-Laurent font convention  que « led. Seigneur de Sassenage fasse construire des fourneaulx et artifices pour fer,assieret autres métaux,sur la rivière de Cholet, et qu’il fasse prendre dans la montagne de l’Arps du bois…Il sera réservé,pour uzage des habitants de Saint-Laurent, quantite de 200 sestérées….lesdits députés ont aussi accordé que chacun chef de famille fournira,une fois seulemnt, quatre journée d’homme pour ayder à faire ledit chemin ; en compensation, le seigneur …dispense à l’avenir ses sujets de la corvée dite  la treyne du bois…. »

     

      Cartusienne(chartreux) ou pas ces « fourneaulx » ont besoin de chute d’eau pour produire le souffle …Mais surtout du bois !!! beaucoup  de charbon de bois… !!! « Les charbonniers et ouvriers des forges et martinets de Saint-Laurent coupes trois mille arbres sur les terres des Chartreux qui protestent…. Durant le procès Messire de Sassenage (qui fait durer le plaisir) a encore une vingtaine de charbonniers continuant à fournir aux forges du Cholet ce combustible peu coûteux.. »

     

     C’est dans les pièces de ce  procès de 1687 qu’on trouve la première mention de « La machine »… « Vous faites faire par vos ouvriers un chemin et construire une « machine » pour servir à descendre le bois…appartenant à la Chartreuse »

     

     Le procès avait duré 8 ans, 30 000 arbres abattus, et des limites furent plantées …

     

     

     

     Un frère convers  écrira  les forêts des Chartreux  sont « vastes et sans fin, garnies et épaisses »

     

    Mais aussi :

     

    « La fabrique de fert (du Font de Laval  de Messire de Sassenage) travaillait beaucoup, ayant des eaux abondantes,.. et qu’il fallait couler la guise (fonte) aux fourneaulx,  .. les maîtres se trouvèrent-ils bien tost en peine où prendre des boys… ny plus comode, que dans les forêts voizines du Val Sainte-Marie, Il firent construire une marchine à Sainte-Mémoire,sur la naissance du Cholet,pour descendre le charbon en bas avec des cordes »

     

     

     

    Les Chartreux du Val St Marie ont disparu  à la Révolution 1792, mais qu’importe on donnera « cartusiennes »  des réalisations bien après et  même hors leur territoire…

     

      1807, Pour remplacer cette « Machine », la Compagnie LING  réussit le premier franchissement ( travaux de 1805 à 1807) première route vers  Laval  un demi-siècle avant la route de Combe-Laval, il en reste aujourd’hui  ces  deux petits tunnels hors services (à côté de la grand route au col de la Machine) et quelques traces dans la pente  et les éboulis. Ce chemin porte encore aujourd’hui  à tord le titre de « Chemin des Chartreux » ainsi que le petit pont sur le Cholet  500m plus bas .

     

     (Le câble est inventé qu’en 1822, (Seguin Frères Annonay Ardèche), Marc Seguin  a l’idée de remplacer les faisceaux de la corde par du fils de fer le câble est né ! )

     


    3 commentaires
  •  

    Le Mastrou petit train de la vallée du Doux   07

    Le Mastrou petit train de la vallée du Doux   07

    Le Mastrou petit train de la vallée du Doux   07

    Le Mastrou petit train de la vallée du Doux   07

    Le Mastrou petit train de la vallée du Doux   07

    Le Mastrou petit train de la vallée du Doux   07

     

     

     

    Le Mastrou un des symboles du caractère Ardéchois.

     

    (Oui je sais l’Ardèche c’est pas le « Bout du monde » mais quant même)

     

    La chance à fait que j’ai pu approcher le  Mastrou lors de  sa remise en route de printemps .. en la gare de Lamastre. J’ai revu  le petit train de mon enfance qui nous conduisait parfois de notre maison de vacances de Boucieu-le-Roi à Tournon ou de  Boucieu-le-Roi à Lamastre de merveilleux souvenirs des années 60.

     

    Nous l’avions filmé  en 1990

     

     Construite en 1891 la ligne  « métrique » du chemin de Fer du Vivarais est Taillée à flanc de montagne avec de nombreux ouvrages d’art (ponts, viaducs, tunnels), dans  les magnifiques paysages des Gorges du Doux, ( un affluent du Rhône en nord de l’Ardèche à la hauteur de Tournon ).

     

    De ces « culs-terreux » qui valent bien certain « gugus » parisiens !

     

    Paroles écrites par Mr Robert SASSOLAS sur l’air de « La Montagne » de Jean Ferrat

     

    « Les Ardéchois, les « ZERO-SEPT »
    Vous dites qu’on retarde un peu
    Et qu’on a l’air un bêbête
    Parait qu’on est des culs-terreux
    Alors pourquoi dans cette Ardèche
    Sur ses rochers et dans ses fleurs
    Vous venez y frotter vos fesses
    C’est vrai qu’ça leur donne des couleurs…… »

     


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires